La fille de mon ami.

Je devais être en Belgique pour quelques jours pour affaires. Le soir, je suis arrivé à mon hôtel et je suis allé dans ma chambre. De la pièce d’en face vint une très jolie femme. J’ai estimé son âge à une vingtaine d’années. Elle me fit un signe de tête et continua dans le couloir. Il était le type que vous, en tant qu’homme, vérifiez à nouveau. De belles jambes élancées enveloppées de fins nylons foncés. Juste au-dessus des genoux commençait la robe lisse, qui serrait son joli derrière, ne cachant rien, pour ainsi dire. Je me suis endormi, après avoir parcouru quelques morceaux de plus. Le lendemain matin, je prenais mon petit déjeuner, seul à table. Soudain, j’ai entendu une voix qui a dit: “Merde, si ce n’est pas Ronald.” Il s’est avéré qu’il s’agissait de Hans, un vieil ami d’école, avec qui j’avais fréquenté l’école primaire il y a une vingtaine d’années et que j’avais à peine revu depuis. Il s’est assis avec moi, nous nous sommes souvenus de vieux souvenirs. Un instant plus tard, cette jolie femme est entrée dans la salle du petit-déjeuner et est venue directement vers nous. « Puis-je vous présenter Erna », a déclaré Hans. Nous avons bavardé un moment, et il s’est avéré que Hans aussi devait être à Bruxelles pour quelques jours, et qu’Erna était partie avec lui. Nous avons convenu de dîner le soir. Comme elle a mentionné son nom de famille en l’introduisant, j’ai pensé qu’elle devait être sa femme. J’étais étonné qu’elle ait au moins quinze ans de moins que lui. Même pendant le dîner le soir, je n’ai pas changé d’avis. Le lendemain matin, j’entrai dans la salle du petit déjeuner, et elle était là, seule. Je me suis assis avec elle et j’ai demandé où était Hans. Elle a dit qu’il devait soudainement se rendre au Luxembourg et qu’il viendrait la chercher le lendemain.

« Dommage, dis-je, je dois voyager demain, donc je ne le verrai plus. Elle a commencé à rire quand elle a remarqué que je pensais qu’elle était la femme, et elle m’a dit qu’elle était sa fille de son premier mariage. Grâce au déroulement favorable des discussions de la veille, j’étais libre. Je lui ai donc proposé ma compagnie. Nous sommes allés en ville, avons fait du shopping et avons déjeuné ensemble. Quand nous sommes rentrés à l’hôtel, elle a dit ; “Oh, comme j’aimerais prendre un bon bain chaud maintenant, mais sa chambre n’est plus disponible, et ma chambre n’a pas de bain.” J’ai immédiatement proposé d’utiliser ma salle de bain. Nous sommes montés à l’étage. Pendant qu’elle prenait des affaires dans sa chambre, je me suis assis sur une chaise avec un magazine. Elle est entrée dans ma chambre, a fermé la porte, a enlevé sa robe au milieu de la pièce et l’a posée sur mon lit. Un beau petit soutien-gorge en dentelle soutenait ses seins galbés et elle portait un porte-jarretelles autour de sa taille pour maintenir ses bas nylons. Un tout petit string cachait un peu ses jolies fesses rondes et serrées. Comme si de rien n’était, elle enleva son soutien-gorge, m’offrant une pleine vue de ses seins, qui sont fermement mis en place, avec des tétons roses. Je l’ai regardé abasourdi, et j’ai senti mon sexe gonfler dans mon pantalon. Elle a continué, enlevant son string, soulevant une jambe, et sa chatte et ses lèvres rasées de près étaient clairement visibles. Elle enleva ses bas de nylon et détacha son porte-jarretelles. Quelques instants plus tard, elle entra dans la salle de bain complètement nue. Je ne savais pas comment j’allais, était-elle si enfantine ou si sophistiquée ? Gee, comme j’aimerais donner une baise sauvage à cette belle pièce nue ! Lorsqu’elle est sortie du bain, elle est entrée dans la chambre en se séchant, complètement nue, et m’a demandé si je voulais bien lui frotter le dos fermement.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *